le tabla

ganesha_playing_tabla_by_vishalmisra-d397uqt

Tambour aujourd’hui dédié à la musique classique d’Inde du Nord où il apparaît probablement au milieu du XVIIIe siècle, le tablâ est devenu un instrument très populaire en Inde comme dans le reste du monde.

Au début de son histoire le tabla accompagne les troupes de baladins, les chants et danses de courtisanes, que les Britanniques baptisent nauch (de l’hindi nach, « danse »). Mais très vite, ses possibilités musicales comme ses capacités d’adaptation lui permettent de prendre place dans des contextes et des genres musicaux très variés et plus savants, comme le khayal, jusqu’à supplanter les autres tambours (pakhavaj, dholak, naqqara).

Le tabla est constitué en réalité de deux tambours – le plus petit, à la main droite, appelé dahina ou tabla et le grand, à la main gauche, baya ou dagga. Le dahina est fait de shisham (bois de rose indien) et la baya, de cuivre ou de laiton et souvent plaqué de nickel. Son origine, selon une croyance répandue, proviendrait d’un pakhawaj scié en deux moitiés posées ensuite verticalement.

tabla2

Le système rythmique: 3 éléments définissent le rythme dans cette musique:                Les compositions et la musique sont apprises en utilisant un système de représentation orale des sons, composé de trois éléments principaux, une sorte de solfège pour tabla:

_ le taal:c’est le squelette, la structure rythmique, faite de temps forts et de temps faibles, que l’on compte avec un système de clapes et silences. Beaucoup de rythmes différents sont utlisés, comme le tintaal (16 temps), le rupak (7 temps), le keharwa (8 temps). On en dénombre plus de 100 différents!

_ les bols(prononcé « bôl »). Avec ce système, on peut réciter, noter ou lire n’importe quelle combinaison de sons en une seule ligne de texte. Les sons des deux tambours peuvent être formulés individuellement. Lorsque deux sons sont produits simultanément, un autre terme décrit cette combinaison.

_ le laya: c’est la pulsation à laquelle est jouée la musique

Voici une petite video d’introduction par le virtuose du genre , Ustad Zakir Hussain

 

 

Quelques extraits de solo de mon professeur, Shubh Maharaj

 

 

Advertisements